Comment hâcher les chatons

Comment les piou piou vont faire écrabouiller des chatons qui se prennent pour des lions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Relais d'écriture

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
harmony

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 21:29

Profitant de l'écoeurement général et du trouble de la fautive, hsalf ôta sa robe de sorcier, dévoilant de la sorte un buste qui fit se pâmer toutes les bibliothécaires présentes, et se jeta sur GabrielleLavande pour la ceinturer. Ainsi mise hors d'état de nuire, cette dernière ne put que maudire son adversaire jusqu'à la quatorzième génération.
Une fois ce problème réglé, hsalf débarassé de tous ses rivaux et toujours torse nu, ordonna l'organisation d'une grand banquet.

Je passe à mmcc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mmcc



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 21:36

Astérix alla chasser moult sangliers dans la forêt interdite et ils ripaillèrent gaiement devant le château, non sans avoir au préalable ligoté et bailloné GabrielleLavande, des fois qu'il lui prit l'envie saugrenue de chanter. Ce n'est que le lendemain de cette joyeuse fête copieusement arrosée de bierraubeurre qu'ils se rappelèrent qu'ils avaient des morts à enterrer.
C'est ainsi que s'achevèrent ces chaotiques journées...

Je passe le relais à Petit Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PetitCoeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 21:39

Tout Poudlard pleura ses morts, envoyant GabrielleLavande au pilori pour la méchanceté et l'avidité au gain qu'elle avait semées sur son passage.
Les résistants anti PetitCoeur firent leur mea culpa et s'unirent au cortège du défunt pour porter son cercueil en terre, faisant par ce geste symbolique table rase de leur passé querelleur, tandis que Marla chantait l'oraison funèbre.
Les Bibliothécaires se consolèrent de la perte de leur dirigeante en idolâtrant de façon redoublée leur héros revenu, hsalf qui avait écopé dans l'affaire d'une virile cicatrice.

FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GabrielleLavande
Maitresse du monde
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:03

dites on locke pas pour délocker ensuite ... ca sent la triche...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://je-hais-les-gryf.1fr1.net
Vert
Coordinatrice de l'épreuve fic
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:06

Basiled and the Deathly Hallows



Messire Petitcoeur préfet des serdaigles s’ennuyait ferme en ce triste jour de printemps, pluvieux. Faisant tournoyer sa baguette magique entre ses doigts, les pieds posés sur son bureau, il soupira de plus belle et regarda par sa fenêtre donnant vers sa salle commune. Tout était abominablement normal, les mêmes élèves avec les mêmes uniformes. Toujours les mêmes qui bouquinent, toujours les mêmes qui gloussent comme des dindons, toujours les même qui mettent le feu au grand fauteuil de la salle… qui mettent le feu… LE FEU !
- Hey ! Vous ! Eteignez moi ça !


L'horloge de poudlard.org venait de sortir Basiled de sa lecture. Il dut se résoudre à fermer le nouveau tome des aventures de PetitCoeur à l'école des sorciers. Il était grand temps de se rendre en cours, après cette nuit passée à dévorer ce nouvel opus.

Basiled frotta ses yeux fatigués, s'étira, puis décida de se lever. Avant de descendre prendre son petit déjeuner, il jeta un dernier coup d'oeil à la couverture du livre. On pouvait y lire en grosses lettres flashy animées « Nouveau : Tome 2 des aventures de PetitCoeur à Poudlard, l'histoire vraie d'un jeune sorcier hors du commun ! »

Pourquoi avait-il fallu que PetitCoeur, en vainquant un troll, se fasse connaître dans le monde des sorciers ? Et pourquoi cette Giquarolingue s'était-elle intéressée à cette école ? Depuis qu'elle avait écrit son livre et était arrivée à faire un roman de renommée internationale, la vie de Basiled s'était trouvée radicalement changée.

PetitCoeur, qui avait longtemps été le meilleur ami de Basiled, était désormais une star dans l'école et dans les médias. Mais Basiled, lui, était resté dans l'ombre, et c'est à peine s'il était évoqué dans les livres. Il en était malade de jalousie, lui le petit chétif à qui on n'avait jamais prêté attention, c'était encore pire maintenant.

Il avait travaillé dur pour être reconnu pour son humour et sa sympathie. Mais les quelques regards qu'il s'était attiré alors avaient disparu tandis que l'aura de gloire de PetitCoeur ne cessait de croître. Il fallait qu'il en parle à quelqu'un.

Arrivé dans la Grande Salle, il se dirigea immédiatement vers Marla qui, encore mal réveillée, sirotait un jus de citrouille.

- Marla, il faut que je te parle, lui chuchota-t-il, sans lui laisser le temps d’ouvrir la bouche.

- Je t’écoute, répondit-elle en le regardant d’un air suspicieux.

Basiled avait l’air encore plus fatigué et dément que d’habitude. Marla avait beau être la meilleure amie de Basiled depuis leur première année à Poudlard, elle ignorait ce qui se tramait dans sa tête depuis plusieurs mois. Elle savait bien qu’il souffrait beaucoup de la popularité de PetitCoeur, et qu’il aurait voulu être à sa place.

Mais en arriver à une telle obsession et une telle jalousie sur cette histoire, tendait au cas pathologique ! Elle avait eu beau essayer de lui changer les idées, il restait renfrogné et sombre. Cependant, ces derniers temps, il semblait s’être calmé légèrement. Il avait même accepté de se remettre au Quidditch.

_________________


Dernière édition par le Dim 3 Juin - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vert
Coordinatrice de l'épreuve fic
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:07

C’est pourquoi l’air hagard et suppliant de Basiled l’inquiéta au plus haut point.

- Avec toute sa popularité. Je ne supporte plus ce prétentieux à deux mornilles.

- C'est vrai qu'il est très populaire et on pourrait croire qu'il se donne des airs... Mais ce n'est pas rien ce qu'il a fait, non ? répondit Marla

- Oui mais tu as vu son comportement actuel? Il est devenu tellement arrogant !

- Attends, il t'adresse toujours la parole. Il vient toujours vers toi. Par exemple, pour faire les devoirs à la bibliothèque, il te propose son aide, comme avant.

- Justement je n'en ai pas besoin, répliqua Basiled avec véhémence. Son heure de gloire avec une créature magique lui donne-t-elle le droit de se prendre pour le roi du monde ? Franchement, qu'est-ce qu'il a de plus que moi ?

Marla se mordit la lèvre afin de s'empêcher de répondre ce qu’elle pensait réellement. Il ne fallait pas que Basiled le sache, ou il en serait encore plus malade de rage. Basiled guetta une réaction de son amie, mais elle gardait les yeux rivés sur son jus de citrouille. Voyant qu’elle ne serait pas l’oreille attentive qu’il avait souhaitée, il se leva en écartant bruyamment sa chaise de la table.

- Un jour, je vous ouvrirai les yeux sur PetitCoeur. Je vous prouverai qu’il n’est pas aussi génial que vous le croyez, et je peux te dire qu’à ce moment-là, tu me remercieras.

Marla esquissa un geste vers Basiled pour tenter de le réconforter, mais hélas il se précipitait déjà à grands pas vers la sortie. Aveuglé par la colère, il ne remarqua pas cet élan amical.

Dans la précipitation, il bouscula Fantasquizz en grande conversation avec Pitchounedamour, faisant tomber la pile de livres qu'elle tenait dans ses bras. Fantasquizz protesta bruyamment mais Basiled, plongé dans ses pensées, ne prit pas la peine de s'excuser. Une fois dehors, il s'appuya contre un mur et soupira. Décidément, personne ne voulait reconnaître qu'il avait raison d'en vouloir à PetitCoeur.

Tout à coup, au détour d'un couloir, quelqu'un lui frappa amicalement mais vigoureusement l'épaule. C'était GabrielleLavande, la fille la plus déjantée de l'école, qui se voulait maîtresse du monde. Basiled l'aimait beaucoup même s'il trouvait qu'il valait mieux ne pas rester trop longtemps à son contact car elle avait souvent tendance à partir dans des délires rocambolesques.

- Salut Balou ! Toujours en train de grogner après PetitCoeur ?

Basiled trouvait toujours exaspérant les surnoms qu'elle aimait donner à son entourage. Néanmoins, elle n'appréciait guère PetitCoeur, et c'était donc peut être la seule personne à même de le comprendre. Voyant qu'il se renfrognait à son surnom, GabrielleLavande eut un petit sourire carnassier :

- Eh bien alors mon petit Balou, quelque chose ne va pas ?

- J’en ai marre, marre de cette école, et surtout, marre de PetitCoeur !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GabrielleLavande
Maitresse du monde
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:07

oki d'accord Sors

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://je-hais-les-gryf.1fr1.net
Vert
Coordinatrice de l'épreuve fic
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:08

- Tu sais Balou, puisque tu trouves PetitCœur si énervant, j'ai peut-être une idée qui pourrait t’intéresser...

- Ah oui ?

D'un coup, le moral de Basiled remonta en flèche.

- Eh bien, vas-y, rajouta-t-il, dévoile-moi tes plans !

- Réfléchis un peu, tu n’es sans doute pas le seul à vouloir pourfendre la prétention de PetitCoeur. Vous pourriez vous rassembler…

- Vraiment ? demanda Basiled, les yeux pleins d'espoir.

- Je peux t'aider à rencontrer ces gens si tu le souhaites mon petit Balou...

- J'aimerais beaucoup les rencontrer, oui !

- Bien, suis-moi !

Ce fut donc un Basiled fort étonné qui se retrouva dans les cuisines de l'école, où s'agitaient des dizaines et des dizaines d'elfes de maisons ainsi... qu'un Schtroumpf à Lunettes, fidèle serviteur de notre ami.

- Oh non, monsieur Basiled ! Qu'ai-je fait de mal ? Je n'ai pourtant pas oublié de mettre vos éclairs au café préférés dans votre table de nuit !

- Mais j'avais demandé des éclairs au chocolat, cette fois...

Le Schtroumpf à Lunettes commença à se lamenter, tout en triturant son bonnet ; aussi, Basiled ajouta précipitamment un « Je ne suis pas là pour ça » qui sembla l'apaiser quelque peu.

- Des élèves auraient-ils été vus par ici, récemment ?

Aussitôt, le Schtroumpf à Lunettes cessa tout mouvement superflu et baissa la voix :

- Oui, monsieur Basiled, depuis plusieurs jours, on voit passer des élèves à l'air mystérieux, qui se cachent le nez sous leur cape et froncent les sourcils dès que l'on croise leur regard ; ils font très résistants français...

- Et où se rendent-ils ?

- Là-bas ! répondit le Schtroumpf à Lunettes, désignant une petite porte enfoncée dans un recoin sombre des cuisines.
Basiled s'élança vaillamment vers la porte en question, l'ouvrit à la volée et... ravala sa déception. L'endroit était vide. Il se retourna furieux vers GabrielleLavande.

- Te moquerais-tu de moi par hasard ?

- Mais non enfin, jamais je n’oserais, répondit-elle avec un sourire narquois. Balou, comme tous les combattants de l'ombre, nous ne nous réunissons qu'à la nuit tombée. Maintenant, tu connais le chemin de notre antre. Nous t'attendrons ce soir à 20h...

Basiled trouva la journée particulièrement longue, malgré toutes ses occupations journalières. Lorsqu'il eut, histoire de tuer le temps, rangé toutes ses affaires, fait ses devoirs et brossé ses dents, il se résolut à trouver une autre occupation. Il reprit donc sa lecture des aventures de PetitCoeur.

Zaza sortit de son sommeil en entendant son préfet, et se rua sur l'incendie. Mais son esprit engourdi ne réussit à trouver la formule adéquate. Alors que la salle commune était sur le point de s'embraser complètement, PetitCoeur, devant l'inaptitude totale de son entourage à éteindre le feu, se décida finalement à lancer un "Aguamenti".
L'incendie prit fin, on répara les dégâts, et notre héros favori se lança alors dans une tâche beaucoup plus importante : trouver le coupable...


Basiled fut alors interrompu dans sa lecture par le passage de PetitCoeur, le seul, l'unique, le vrai, et de sa cour habituelle d'admirateurs. Enervé, il leur ordonna de se calmer.

- Tiens donc, voilà Basiled ! Mais n’est-ce pas le livre relatant mes aventures que tu tiens dans la main ? Oh je suis désolé de t’avoir interrompu dans cette lecture ô combien intéressante !

PetitCoeur lui posa la question sur un ton un peu narquois. Après tout, il ne comprenait pas pourquoi Basiled lui en voulait à ce point. Ce dernier regarda respectivement le livre, puis son interlocuteur, il venait de se faire prendre sur le fait ! Et la horde des fans de PetitCoeur se mit à ricaner de concert, enfonçant un peu plus Basiled dans sa honte. Indigné, il fourra le livre sous le premier coussin qui lui tomba sous la main et déclara d'une voix sans appel :

- J'allais justement jeter ce torchon ; voilà bien un ouvrage qui ne mérite pas sa place dans la Littérature.

- Dis plutôt que tu n’as toujours pas appris à lire, lança Aloa, inconditionnelle de PetitCoeur depuis la première heure.

- Ce que tu penses ne m'étonne pas de toi, Basiled, vu que tes goûts littéraires se sont arrêtés... il y a cinq siècles, ajouta AlexGranger.

- C'est mal écrit, mais le héros est tellement merveilleux, persifla Basiled.

Brisant là, il adressa un regard meurtrier à PetitCoeur avant de tourner les talons sous les rires moqueurs du cortège, oubliant ainsi l'ouvrage tant décrié sous son coussin. En sortant, Basiled heurta une tartine de rillettes, fièrement arborée par Sebvita. Cette tartine devisait gaiement avec les rondelles de saucissons de Nouillette, et leurs propriétaires se dirigeaient bras dessus, bras dessous vers PetitCoeur.

- Bonjour PetitCoeur, commença Sebvita, tu n’aurais pas vu hsalf ? Nous le cherchions, Fawkes et moi, pour manger ces délicieuses choses que voici, dit-il en présentant à PetitCoeur tartines, rillettes et saucissons.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vert
Coordinatrice de l'épreuve fic
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:08

-Mais ce n’est pas si grave, ajouta Fawkes, nous en aurons plus pour nous, ainsi !
Les trois compères s'assirent donc autour d'un pique-nique improvisé, auquel, cependant, ne participa pas le cortège de PetitCoeur, trop occupé qu'il était à martyriser une sorte d'étrange peluche Pikachu ayant pris vie.

A plusieurs pas de là, dans le Château, Basiled décidait de mettre en scène son irruption dans la réunion anti-PetitCoeur. Il se cacha donc derrière une tapisserie, juste à temps : les premiers résistants arrivaient.

Tapi derrière la tenture nauséabonde, Basiled attendit que la réunion daigne commencer avant de faire son apparition surprise, tout en se demandant si les participants allaient un jour cesser de boire ces Bièraubeurres pour passer aux choses sérieuses. Enfin, GabrielleLavande ouvrit le bal en faisant tinter sa chope contre celle d'Aubin, sous-fifre de la résistance anti-PetitCoeur.

- Nous sommes ici afin de préparer notre victoire contre les chevilles enflées de PetitCoeur !

- Et je suis là pour vous y aider !

Basiled surgit de la tapisserie, provoquant terreurs et émois dans l'assistance : l'on vit merkura pâlir et blêmir avant de s'évanouir, et Astérix frétiller violemment comme après un abus de potion magique.

- Calmez-vous, ce n'est que Basiled, tempéra Aubin, sûrement mis au courant par GabrielleLavande.

- Mais, mais, quand même, bafouilla LuckyDuck, c'est un...

- Oui, nous savons tous qui il est, reprit GabrielleLavande, et c'est une recrue de qualité, peut-être bien plus motivée que nous tous réunis. Il arrive juste à temps pour la première partie de notre mission...

- Qui est d'enfermer PetitCoeur dans un cachot et de lui faire écouter en boucle toutes les chansons de Céléstina Moldubec ? coupa Lyhra, très excitée par la mise en place des évènements.

- Non, de le soumettre à l'Imperium pour le faire courir nu dans le parc en rollers, proposa Aubin.

- Le pendre par les pieds à un bouquet de gui afin que l'on voie son caleçon ? suggéra Asterix.

- Pourquoi du gui ?

- Astérix et Périls, taisez-vous ! intervint GabrielleLavande, virulente. Que je puisse vous faire part de mon diabolico-machiavélique plan de bataille...

Un silence religieux s'instaura dans l'assemblée, et la maîtresse de cérémonie, contente de son effet, opta pour un ton solennel :

- Mon fabuleux plan implique l'usage de Polynectar... Nous allons ruiner la réputation de PetitCoeur en envoyant un courageux volontaire pour prendre sa place. Merkura s'avança alors et, les yeux humides d'émotion, se sacrifia pour la cause:

- Je serai ce volontaire. PetitCoeur deviendra le plus efféminé des hommes ; je saurai le faire aller sur des chemins qu'il n'aurait jamais pris, des chemins méprisés des autres, ce qui ruinera sa réputation.

- Voilà une fière Gryffondor prête à affronter toutes les épreuves qui l'attendent ! commenta GabrielleLavande avec un sourire. Bien, en ce qui concerne les autres, je vous révélerai vos tâches en temps utile.

C'est ainsi que la réunion s'acheva, laissant un Basiled ravi de la tournure des évènements. Il jubila toute la soirée, jusque dans son lit, où il peina à trouver le sommeil du fait de son excitation.

PetitCoeur, quant à lui, s'éveilla tard le lendemain ; midi était déjà passé lorsqu'il rejoignit son cortège, laissant échapper de temps à autres des relents de saucisson.
PetitCoeur aimait ces après-midi passés à ne rien faire d'autre qu'écouter les louanges de sa cour.

Alexgranger parsemait son chemin de délicats pétales de rose, en en jetant parfois à l'assistance ébahie ; Aloa grattait un petit ukulélé finement ouvragé, accompagnant cette musique d'une voix mélodieuse ; et le reste du cortège agitait des feuilles de palme afin de procurer un peu d'air frais au valeureux héros.

Mais ce jour-là, la paix ouatée de l'entourage de PetitCoeur fut troublée par un cri suraigu en provenance de la salle des Bibliothécaires.

Son sang ne fit qu'un tour, et il se précipita à l'intérieur. Il n'y trouva que larmes et désespoir (ainsi qu'un regard furieux de la part de la Bibliothécaire Suprême, GabrielleLavande).

- Que se passe-t-il ?

Ce fut Ssabine qui lui répondit, d'une voix entrecoupée de sanglots.

- Notre bien-aimé hsalf s'est fait enlever... Voici la lettre que nous venons de recevoir par hibou.

Ssabine tendit un parchemin tacheté de sang. PetitCoeur parcourut alors l’ensemble de la lettre, faisant mine de réfléchir.

- Mais qu’allons-nous faire ? larmoya Clemynette.

Dark Psyko la prit dans ses bras, essayant de la réconforter :

- Ne t’inquiète pas, il est probablement pas si loin que l’on pense. On va le retrouver.

C’est alors que PetitCoeur, maître de la situation, prit la parole :

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vert
Coordinatrice de l'épreuve fic
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:09

- Hsalf est un ami qui m’est cher, aussi, par tous les moyens possibles, j’irais le chercher. Je mourrai s’il le faut mais je le délivrerai…

Tous l’écoutaient, à l’exception de Mickael2 et Mya92 qui papotaient :

- Mais puisque je te le dis, je l’ai croisé hier soir même, errant dans la bibliothèque.

- C’est impossible, il était avec moi dans la salle à manger …

PetitCoeur avait fait apparaître un calepin parcheminé, et prenait à présent des notes avec sa plume porte-bonheur. Passant entre les bibliothécaires, il prêtait l'oreille à leurs dires paniqués :

- Il est peut-être mort, à l'heure qu'il est ! murmura Anguitia, le front mouillé de sueurs froides.

- Ou pire encore, défiguré ! surenchérit Fantasquizz.

A ces mots, toutes deux fondirent en larmes, insensibles aux tapotements gênés de la main de PetitCoeur sur leurs dos.

- Mesdemoiselles, messieurs, un peu de tenue je vous prie ! rugit GabrielleLavande. L'heure est grave, et nous aurons besoin de toute notre présence d'esprit pour retrouver notre idole !

PetitCoeur apprécia secrètement son intervention ; en effet, toutes les personnes présentes cessèrent aussitôt de pleurer ou de se moucher, lui permettant ainsi de les interroger de façon plus consciencieuse.

- Mesdemoiselles et messieurs, ne cédons pas à la panique, notre grande maîtresse à une fois de plus raison. J’ai besoin de savoir précisément tout ce que vous savez, même ce qui pourrait vous semblez insignifiant pourrait se révéler d’une importance capitale. Est-ce que l’un d’entre vous lui connaît des ennemis ?

- Seul un boulet sanguinaire pourrait faire du mal à notre cher ange, murmura Kitiara.

- Alors je ne vois qu’une personne: Aubin, s’écria Pitchounedamour.

Les autres opinèrent vigoureusement du chef.

-Ca ne m’étonnerait pas en effet, dit PetitCoeur. Je lui ai toujours trouvé un mauvais fond. Je pars tout de suite en quête de ce lâche, ajouta-t-il, chevaleresque.

PetitCoeur n'eut besoin que de quelques secondes de réflexion pour deviner l'endroit où se trouvait Aubin. Le rayon Lemon / Slash de la Bibliothèque, bien sûr, puisqu'il y passait ses journées ! Ce fut donc accompagné de son cortège lancé au petit trot que notre enquêteur s'engagea dans les imposantes allées de la Bibliothèque. Il fut rapidement arrêté par un tableau, posé de façon incongrue devant la section Histoires de Membres.

- Que cherchez-vous en ces lieux sacrés ? interrogea le Chevalier aux Perles - puisque c'était lui - de sa voix caverneuse.

- Le Préfet de Gryffondor, Aubin, répondit PetitCoeur sans se laisser démonter.

Etrangement, le Chevalier éclata d'un rire sonore.

-En Lemon / Slash, comme d'habitude...

PetitCoeur, ravi de voir son intuition masculine ainsi confirmée, poursuivit son chemin mais... Il fut une fois encore arrêté, cette fois par un Schtroumpf à Lunettes qu'il ne se souvenait pas avoir déjà vu.

-Vite, vite, vite monsieur ! Il y a un grave problème dans la Grande Salle, l'on y attend votre aide !

Fort sollicité en cette trépidante journée, le sang de PetitCoeur ne fit à nouveau qu'un tour ; notre enquêteur décida d'abandonner l'interrogatoire d'Aubin (de toute façon, il y avait peu de chances qu'il quitte son endroit favori) pour se consacrer à cette nouvelle alerte. Direction, la Grande Salle.

Il fut surpris du monde qui l'attendait en arrivant. Sans doute s'agissait-il d'une nouvelle cérémonie en son honneur. Il avança dans la foule et découvrit au centre de toute cette agitation Basiled. Celui-ci tenait de façon nerveuse sa baguette magique et lui jeta un regard noir en le voyant arriver.

- Alors le héros ? Pas franchement pressé de venir ?

PetitCoeur fut surpris de la violence de sa diatribe mais comprit qu'il ne gagnerait rien à répondre.

La pluie et le vent s'étaient soudainement mis à marteler les vitres du lieu, créant une atmosphère glaciale de fin du monde. Basiled, baguette à la main, toisait un PetitCoeur furieux de s'être laissé prendre à un tel piège. Le duel semblait inévitable.



Même YvyLeeWoods avait cessé la rédaction de sa fanfiction pour se pencher vers sa camarade Dydynu :

- Tu crois que ce sera un duel à mort ?

- J'espère que non, j'aime tellement PetitCoeur !

Puis, le silence se fit.

-Expelliarmus ! tonna Basiled.

Il rata son coup, et le sort atteignit la tête de son adversaire. Cette dernière se mit à se tortiller sur le cou lui servant de support, cherchant manifestement à se séparer du corps du Préfet. Celui-ci, épuisé par l'effort, s'évanouit.

La tête, heurtant durement le sol, cessa son manège sous les cris horrifiés de l'assistance. Alors, Basiled se voulut rassurant :

_________________


Dernière édition par le Dim 3 Juin - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vert
Coordinatrice de l'épreuve fic
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:09

-Ne vous inquiétez pas, je vais l'amener à l'Infirmerie. Non non, merci, je n'ai pas besoin d'aide.

De toute façon, l'assistance pétrifiée ne réussissait à réfléchir correctement. Basiled put embarquer le corps de son adversaire sur son épaule, et quitter la Grande Salle sans paraître fléchir. GabrielleLavande et merkura l'attendaient à la sortie pour arracher quelques cheveux à l'infortuné Préfet, et l'aider à le transporter dans un placard que personne n'ouvrait jamais.

Une fois l'échange effectué, merkura/PetitCoeur partit effectuer sa mission de destruction de réputation. Se sentant toute chose, elle ne put s'empêcher de soulever sa robe et d'écarter l'élastique de son caleçon. Elle se mit à glousser, s'attirant les premiers regards ébahis de la journée.

- Ca, c'est le pied.

Elle s'échappa ensuite du Château ; à elle, le Parc et ses étendues herbeuses ! A elle, le ridicule de PetitCoeur-aux-chevilles-bientôt-dégonflées ! A elle, le Pikachu en peluche !

- Le Pikachu en peluche ? Mais qu'est-ce qu'il fait là ?

Merkura/PetitCoeur décida de l'ignorer pour l'instant, ayant d'autres chats, à l'instar de Sylvestre, à fouetter. Avisant Aioros allongé dans l'herbe, elle se précipita à ses côtés pour lui déclarer une flamme inventée de toutes pièces.

-Mon Amour d'Aioros, je ne peux plus vivre sans toi... Crachons enfin notre Amour à la face du monde, je t'en supplie. Car oui, je le sais, ce sentiment est réciproque !
Tout en se demandant quelle mouche avait piqué son collègue, le préfet de Poufsouffle hésitait sur la conduite à tenir. Devait-il rire ou s'enfuir à toutes jambes ? Il opta pour une troisième solution.

-PetitCoeur, mon ami, je crains de ne pouvoir répondre à tes attentes.

-Je viens d'emménager avec un Pikachu en peluche, et il est très possessif ; tu m'en vois navré.

-Merkura/PetitCoeur se mit alors à pleurer à fendre l'âme, repoussant un Aioros décontenancé avec un violent "Je te déteste !", et elle repartit en traînant son faux chagrin avec elle.

Une fois hors de vue, elle ne put s'empêcher de ricaner.

- Et de un.

La seconde victime de notre faux PetitCoeur ne fut autre que Maellys, la si belle Préfète des Serpentard, délicate touche de douceur dans une maison de brutes.

Depuis longtemps, merkura la jalousait, et elle se dit que le moment était enfin venu pour elle de lui faire quelques misères à la hauteur de sa rancoeur. S'approchant à pas de loup de l'arbre auquel la Préfète était adossée, elle sortit sa baguette magique et murmura un Sortilège de Découpe. Les cheveux rayonnants de Maellys tombèrent à terre et, celle-ci se rendant compte de ce qu'il venait de se passer, laissa échapper un hurlement où se mêlait rage et horreur.

- PetitCoeur, j'aurai ta peau !

Merkura s'enfuit en riant, esquivant les sorts furieux de Maellys. L'heure tournant, elle décida de s'inspirer des paroles d'Astérix pour définitivement ruiner la réputation de PetitCoeur.

Elle ôta le caleçon fleuri qu'elle portait sous sa robe, avant de se suspendre par les genoux à la première branche d'un arbre. La robe lui tomba sur la figure, permettant ainsi aux élèves alentour de profiter du spectacle...

Pendant ce temps, Basiled, à nouveau en train de lire les aventures de PetitCoeur tout en ricanant au fil des pages, reçut la visite impromptue de GabrielleLavande.

A son air sérieux, il comprit tout de suite qu'elle venait à lui non pas comme complice, mais plus officiellement.

- Basiled, dit-elle solennellement, PetitCoeur préfère visiblement faire l'imbécile dans tout Poulard.org plutôt que de poursuivre sa recherche de notre bien-aimé hsalf. J'aimerais que tu le remplaces.

Basiled rougit et répondit en bafouillant quelque peu:

- Ce serait un honneur, GabrielleLavande. Je me montrerai digne de cette tâche.

GabrielleLavande sourit et approuva sa décision d'un signe de la tête. Alors qu'il se levait pour partir à la recherche de hsalf, elle lui chuchota à l'oreille :

- Alors ? N'ai-je pas tenu mes promesses?

- Oui, tu ne m'a pas trompé. PetitCoeur tourné en ridicule, quoi de plus beau?

Ainsi, laissant GabrielleLavande comploter contre le reste du monde, Basiled partit à la recherche d’hsalf, aidé par son fidèle ami Allam, lombric à la chevelure de jais. Mais, parcourant une à une les pièces du château, ils ne connurent qu’échecs sur échecs.
C’est alors qu’ils eurent une idée remarquable : se rendre à la Salle sur Demande et imaginer une pièce avec hsalf dedans.

Malheureusement, l’expérience fut quelque peu déroutante pour nos deux compères, puisque dans une pièce de la taille de la Grande Salle, des centaines et des centaines de petits hsalf couraient dans tous les sens. Basiled ferma vigoureusement la porte en jurant.
Mais où était donc hsalf ?

Et pourquoi diable fallait-il que ce soit lui qui le recherche ? C’est vrai, après tout il était Basiled, pas n’importe qui ! Il devrait seulement se charger de donner les ordres et non parcourir ce château en subissant les velléités des escaliers magiques et autres tableaux parlants !

Allam lui proposa alors une autre idée :

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vert
Coordinatrice de l'épreuve fic
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:10

-Il nous faudrait la Carte du Maraudeur ! Avec cette merveille, nous pourrions aisément retrouver le disparu.

-Enfin une bonne idée ! Tu vois que tu peux finalement te rendre utile, mon bon Allam.

Les deux compagnons partirent alors à la recherche de la Carte que gardait jalousement une personne très originalement nommée le Gardien.Celui-ci permettait l’utilisation de la Carte sous la condition de recevoir en échange cent Chocogrenouilles. En effet, le Gardien faisait la collection des cartes... Quoi de mieux que de se les faire offrir ?

Ce fut donc après avoir vidé leurs petites économies que Basiled et Allam purent enfin accéder au précieux objet.

- Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises, commença Allam.

La carte laissa alors apparaître ces mots : "Tu n’as pas besoin de le préciser, vil serpentard."

Et se dévoila enfin le plan de Poudlard. Toutefois, Allam et Basiled eurent beau chercher, ils ne trouvèrent aucune étiquette portant le nom d'hsalf.

-Je crois pouvoir affirmer qu'il n'est pas dans le Château.

- Bravo Basiled, quelle perspicacité, ironisa Allam. Nous venons juste de dépenser une fortune pour rien !

La recherche d'hsalf semblait ne pas prendre fin tout de suite...

PetitCoeur se réveilla avec un terrible mal de crâne. Ce jaloux de Basiled n’y était pas allé de main morte. Tout autour de lui était noir, où l’avait-il emmené ?

Que voulait-il lui faire ? Il commençait à paniquer un peu, il n’avait jamais connu une telle situation et que pouvait-on attendre d’un tel psychopathe ?

Il commença par chercher sa baguette, qu’il retrouva à ses pieds, murmura Lumos et se rendit compte qu’il ne se trouvait pas dans une espèce d’antre démoniaque, comme il l’avait craint pendant un moment, mais simplement dans un placard.

- Ce Basiled est vraiment limité intellectuellement, il croit donc pouvoir se débarrasser de moi simplement en m’enfermant dans un placard. Quel naïf !
Il repoussa la porte que ce dernier n’avait même pas pris la peine de verrouiller, bien décider à se venger sans attendre.

Il vit au même moment entrer une Maellys, l’air furieux, qui se précipitait vers lui.

- Ca va, je n’ai rien, dit-il avec un sourire.

Puis, se rendant compte d’un changement important :

- Jolie coiffure ; mais c'est tout de même un sacré changement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vert
Coordinatrice de l'épreuve fic
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:10

Mais, avant même qu'il n'ait le temps de continuer son numéro de charme, elle sortit sa baguette et lui jeta un sort.

-Aaah, mais qu’est-ce qu'il te prend ?

Arrête ça !

- Oh mais le Maléfice de Chauve-Furie n’est qu’un début, tu vas me le payer !

- Mais de quoi est-ce que tu parles ?

Petit Cœur était dans une situation bien délicate et il ne s’en serait peut être pas sorti si sa cour, attirée par le bruit, n’avait pas fait irruption dans le hall au même moment. Ils réussirent à la stopper rapidement en lui jetant divers sorts tous en même temps, ce qui permis à PetitCoeur de prendre, courageusement, le large.

Ce fut un PetitCoeur perplexe par l’attitude de celle qu’il prenait pour une amie, vexé d’avoir été battu une deuxième fois dans la même journée sans même être capable de réagir, qui se dirigea vers le parc, histoire de trouver un endroit plus calme pour reprendre ses esprits.

Il croisa plusieurs autres élèves sur son chemin (heureusement, aucun n’essaya de l’attaquer).
Ces derniers le montraient du doigt, en chuchotant ; mais il avait l’habitude de ce comportement depuis la publication de ses aventures et il en retirait une certaine fierté. Il était toujours bon de se sentir admiré.

Mais, en y réfléchissant bien, leur attitude n’était pas la même que d’habitude. Ils parlaient de lui, c’était indéniable, mais au lieu des habituels regards admiratifs, il les voyait désormais pouffer sur son passage. Ils ne pouvaient pas être tous au courant de sa mésaventure de la Grande Salle, non, pas si vite

Il commençait à ressentir un certain malaise désormais, pressant le pas pour trouver un endroit plus reculé. Ce qu’il vit au fond du parc, jamais il ne pourrait l’oublier.

Il se retrouva face à lui-même.

Un lui-même qui riant comme un dément en se frottant les mains et qui ne l’avait pas encore aperçu, trop content de lui pour sentir que le vent était peut être en train de tourner.

- Cette fois, c’en est bel et bien fini du petit héros parfait !

- Vraiment ? Et qu’est-ce qui te permets d’être aussi catégorique, dit PetitCoeur d’une voix forte.

PetitCoeur/merkura se retourna, surpris(e). Déstabilisée un instant, elle se remit très vite à sourire.

-Alors PetitCoeur ? Tu as bien dormi?

L'interessé ne répondit pas. Et cette fois-ci, il eut l'avantage.

Il abandonna une merkura inconsciente dans un buisson, avec son apparence "normale" faute de polynectar. Le "normal" étant à relativiser, vu les boutons verts sur son nez et sa nouvelle barbe bleue fluo qui jurait affreusement avec des cheveux oranges. PetitCoeur, content d'avoir réussi une chose dans sa journée, partit à à la recherche de celui qui, il en était sûr, était à l'origine du problème: Basiled.

Les deux compères décidèrent d’aller interroger quelques bibliothécaires, plus pour avoir l’impression de faire quelque chose que pour chercher réellement à retrouver hsalf, surtout Allam qui était bien heureux de voir un administrateur en moins sur la route de la conquête de l’école. Ainsi les deux hommes débarquèrent à la bibliothèque où se trouvaient Ruthanie et Atlynara qui s’affairaient à classer les quelques livres qui traînaient sur les tables. Tous les autres étaient partis à la recherche de leur vénéré hsalf.

- Mesdames, s’il vous plait, je vais vous demander de répondre à mes questions. Nous avons le même but, retrouver hsalf le plus vite possible, demanda courtoisement Allam.

- Oh, moi je suis nouvelle alors hsalf, je m’en fiche un peu de le retrouver, répondit Ruthanie.

- Il me faut d’abord critiquer près de dix fics, je n’ai pas le temps pour cela, désolée, ajouta Atlynara qui semblait débordée.

- Bon je vois, lança Basiled, pourriez vous nous dire où se trouvent les autres ?

- Nobodylistening et Mijoant sont partis dans le parc pour voir si hsalf n’y aurait pas laissé quelques traces, répondit Ruthanie.

Ainsi, les deux amis se rendirent dans le parc ensoleillé pour y trouver un homme et une femme scrutant l’herbe verdoyante.

- C’est étrange, hein Nobody, commença Mijoant, il n’y a vraiment aucun indice, à croire qu’il s’est volatilisé.

-Tiens, en parlant de vol, tu vois ces plumes d’hippogriffe ?demanda ledit Nobody.

- Oui, mais ce sont des plumes de pigeons, rétorqua Mijoant.

- Bonjour à vous, intervint Basiled, auriez-vous quelques informations sur la disparition de hsalf, nous essayons de le retrouver ?

- Vous voyez bien que non, enfin ! lança Mijoant, des heures que l’on fouille ce parc pour des clopinettes, à croire qu’il s’est envolé !

- Personne ne sait donc rien ?

- Par Merlin, il y a une personne qui doit savoir où se trouve hsalf ! s'exclama alors un NobodyListening énervé.

- Qui donc ?questionna Basiled, fort intrigué.

- Pardi, hsalf lui-même !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vert
Coordinatrice de l'épreuve fic
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:11

Se rendant compte qu'ils ne pourraient rien tirer de ces deux-là, sûrement rendus fous par l'angoisse, Basiled et Allam tournèrent les talons. En rentrant, ils tombèrent sur Lulween, qui hurlait non pas à la mort, mais presque :

-hsssaaalf ! Reviens mon peeetiiiiit !

- Calme toi, ce n'est pas comme ça que tu vas le faire revenir, tempéra Allam, posant une main qui se voulait apaisante sur son bras.

- Qui ne tente rien n’a rien ! répliqua-t-elle. hsssaaalf !

C'est ainsi que nos deux enquêteurs réalisèrent la grande déroute des bibliothécaires, complètement affolés par l'absence de leur idole. Ils n’allaient pas être d’une grande utilité pour les recherches.

Néanmoins, ils tentèrent une dernière fois leur chance en allant interroger Naiad, qui classait les nombreuses critiques des livres de la bibliothèque.

- Excuse-nous pour le dérangement, mais nous voudrions savoir si tu aurais des informations intéressantes à propos d'hsalf ? Commença Allam

- Je pourrais vous faire la liste de toutes les erreurs qu’il a commises, répondit-elle.

- A vrai dire, nous préférions savoir où il se trouve, lança Allam.

- Eh bien, je présume que vous n'êtes pas les seuls... Mais je risque de ne pouvoir vous aider. Merlin seul sait où il peut se trouver.

- Nous allons donc continuer les recherches, conclut patiemment Basiled.

Encore et toujours bredouilles, nos amis repartirent…

Tout à coup, à plusieurs pas de là, un hippogriffe apparut dans le ciel. Planant sur de légers courants d'air, il se posa doucement sur le sol, devant l’entrée de Poudlard. L'on put alors discerner son passager, qui n'était autre que hsalf en personne !

- Ah, il est revenu ; je savais qu'en l'appelant de la sorte... commença Lulween.

- Mais où diable étais-tu passé ? On s’est fait un sang d’encre !coupa MelisandeGreystone, partagée entre l'envie de rire et de pleurer.

- Gabrielle Lavande ne vous l’a pas dit ? J’étais au match France/Angleterre de la coupe d’Europe de Quidditch !

Et qu’est-ce qu’on leur a mis aux froggies ! répondit hsalf joyeux.

Tous cherchaient GabrielleLavande du regard ; ils durent reconnaître qu'elle les avait bien eus. Un enlèvement ? Comment avaient-ils pu y croire une seule seconde ? Qui serait assez fou pour vouloir enlever hsalf?

Cependant, au moment où hsalf descendait du ciel avec ses produits dérivés de la coupe d'Europe par milliers, deux personnages importants de l'histoire n'étaient pas là pour en profiter.

En effet, alors que Basiled revenait une fois de plus penaud vers la Grande Salle, toujours accompagné d'Allam, il fut arrêté par un groupe de personnes, au milieu desquels se trouvait... PetitCoeur !

Et à voir son air, il ne s'agissait pas de sa doublure sous Polynectar. Basiled sortit sa baguette, pour être prêt à tout.

Pendant ce temps, alors que PetitCoeur et Basiled réglaient leurs comptes, dans son antre, GabrielleLavande savourait un délicieux thé vert, excellent pour clarifier l'esprit, tout en observant leurs actions dans son miroir magique.

Son plan marchait à merveille. Bientôt, elle serait enfin débarrassée de ces deux gêneurs dans sa course au pouvoir et à la domination du monde. C'était un plan machiavélique de les pousser à s'entretuer, et cela lui avait été rendu d'autant plus facile grâce à l'absence de hsalf.

Car il serait évident que Basiled comme PetitCoeur ne manqueraient pas de déployer toute leur énergie à le retrouver. Si possible sans même envisager d'associer leurs talents. hsalf était venu la voir il y a deux jours, précisant qu'il avait trouvé des billets in extremis pour la coupe d'Europe de Quidditch.

Il n'avait le temps de prévenir personne sauf GabrielleLavande qu'il avait croisé en courant dans les couloirs avec son sac de voyage. Il lui avait demandé de prévenir tout le monde et s'était ensuite envolé vers d'autres cieux sur son hippogriffe, en direction du stade allemand où avait lieu la compétition.

Evidemment, GabrielleLavande s'était bien gardé de "prévenir tout le monde", préférant plutôt profiter de l'occasion. Et jusque là, tout marchait à merveille... Dans son miroir magique, Basiled saignait une espèce de liquide orange par la narine droite, et PetitCoeur s'était retrouvé scalpé suite à un sortilège mal maîtrisé.

Mais soudain, un importun vint l'interrompre dans sa séance d'autosatisfaction méditative : Pikachu en personne !

-Pika pika, piiiiika, chu !
Enervée par cette intrusion dans son intimité, GabrielleLavande lui lança force boules à thé à la figure, qu'il réceptionna avec de petits grésillements électriques. Alors, elle consentit enfin à l'écouter... Pour apprendre des choses qu'elle savait déjà, en l'occurrence, le nouveau duel dans la Grande Salle.

Pikachu fut congédié avec un sortilège non indolore. GabrielleLavande retourna donc à la contemplation de son miroir magique, qui lui montrait à présent un Basiled au bord de la syncope et un PetitCoeur qui traînait une rotule brisée. Encore une fois, tout se déroulait comme prévu ; elle s'autorisa un petit somme, qu'elle interrompit pour se rendre aux toilettes, le thé vert ayant des vertus diurétiques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vert
Coordinatrice de l'épreuve fic
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Dim 3 Juin - 23:11

Mais, à son retour, les évènements semblaient avoir pris un chemin différent... Basiled et PetitCoeur gisaient, inconscients, sur les dalles de la Grande Salle, entourés d'élèves hurlant leur malheur. Et, pis encore, hsalf était en train d'ouvrir les lourdes portes de bois...

Ni une, ni deux, GabrielleLavande partit en courant dans les couloirs du Château pour empêcher l'imminente catastrophe... Elle fut ralentie devant les cuisines par un Sylvestre qui s'accrocha à son mollet et refusa d'en descendre. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, elle poursuivit sa course jusqu'à la Grande Salle, mais le mal était fait.

Gros Veinard en personne était venu examiner les corps des deux duellistes :

- Heure constatée du décès : 21h21 , avait-il déclaré d'un ton docte, déclenchant parmi les élèves une vague d'évanouissements.

Hsalf lui-même en avait lâché ses sacs. D'un geste théâtral, il désigna GabrielleLavande de son index levé et l'invectiva :
- Tout est de ta faute, GabrielleLavande ! Voilà jusqu'où t'a menée l'appât du pouvoir et du gain ! Vois ! Deux innocents sont morts par ta faute ! A présent, repens-toi !

- Jamais, rugit la coupable. Jamais je ne regretterai toutes ces manoeuvres, qui auraient pu m'amener à la gouvernance du monde ! Tu as tout fait échouer !

C'est le moment que choisit le Sylvestre pour se décrocher des mollets de la fautive. Il s'installa nonchalamment entre les deux adversaires, très occupé qu'il était à lécher sa patte antérieure droite. Il ne vit pas GabrielleLavande brandir sa baguette, il ne vit pas le Schtroumpf à Lunettes se précipiter sur elle afin de dévier son sort.

Il vit encore moins le sort en question se diriger vers lui ; il sentit seulement quelque chose lui traverser le corps et accusa le coup avec des miaulements déchirants.

- Argh... Je meurs !

Et, il tomba raide sur le sol, troisième victime de la furie de GabrielleLavande.
Profitant de l'écoeurement général et du trouble de la fautive, hsalf ôta sa robe de sorcier, dévoilant de la sorte un buste qui fit se pâmer toutes les bibliothécaires présentes, et se jeta sur GabrielleLavande pour la ceinturer. Ainsi mise hors d'état de nuire, cette dernière ne put que maudire son adversaire jusqu'à la quatorzième génération.

Une fois ce problème réglé, hsalf débarassé de tous ses rivaux et toujours torse nu, ordonna l'organisation d'une grand banquet.

Astérix alla chasser moult sangliers dans la forêt interdite et ils ripaillèrent gaiement devant le château, non sans avoir au préalable ligoté et bailloné GabrielleLavande, des fois qu'il lui prit l'envie saugrenue de chanter. Ce n'est que le lendemain de cette joyeuse fête copieusement arrosée de bierraubeurre qu'ils se rappelèrent qu'ils avaient des morts à enterrer.

C'est ainsi que s'achevèrent ces chaotiques journées... Tout Poudlard pleura ses morts, envoyant GabrielleLavande au pilori pour la méchanceté et l'avidité au gain qu'elle avait semées sur son passage.

Les résistants anti PetitCoeur firent leur mea culpa et s'unirent au cortège du défunt pour porter son cercueil en terre, faisant par ce geste symbolique table rase de leur passé querelleur, tandis que Marla chantait l'oraison funèbre.

Les Bibliothécaires se consolèrent de la perte de leur dirigeante en idolâtrant de façon redoublée leur héros revenu, hsalf qui avait écopé dans l'affaire d'une virile cicatrice.

FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GabrielleLavande
Maitresse du monde
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Lun 4 Juin - 0:52

23 participants au relais... heureusement que je connais certaine personne qui ont des postes et qui se sont pas déclaré... je devrai pas les compter... aloa a failli faire perdre plein de point comme ça notamment...

513 points pour le relais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://je-hais-les-gryf.1fr1.net
GabrielleLavande
Maitresse du monde
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Relais d'écriture   Lun 4 Juin - 16:22

Pénalité pour non évocation de certains personnages (5 points par personnages)

deatheater : -5 points.

Pénalité pour évocation du personnage sans sa prise de parole: (3 points par personnage)

aucun = 0 points

Pénalités totales: -5 points

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://je-hais-les-gryf.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Relais d'écriture   

Revenir en haut Aller en bas
 
Relais d'écriture
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Relais TOTAL : Fiche technique LT
» En vue d'une journée de soutien au Relais de Kergonaric
» Cherche relais 281 911 253
» L'ex-PDG des Relais et Châteaux emprisonné pour escroquerie
» Cherche relais de direction LT 35 1990

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comment hâcher les chatons :: Salles des Epreuves :: Epreuve de fanfiction-
Sauter vers: